QUOI DE NEUF?

 
 
 
 
 
 
 

Fête de Saint Jean-Marie Vianney

 

Chère Bienfaitrice, Cher Bienfaiteur,

Bonnne fête! C’est en 2007 que l’Association Saint-Jean-Marie-Vianney Lausanne a vu le jour dans le but d’aider et de soutenir le ministère de Mgr Pierre Bürcher, en Suisse et à l’étranger. C’était avant qu’il soit nommé Evêque de Reykjavik par le Pape Benoît XVI.

Grâce à vous, l’aide de notre Association s’est réalisée pendant plus de quinze ans en Suisse, en France, en Islande et elle a pu soutenir notamment de nombreux chrétiens en Palestine, Israël, Liban, Jordanie, Egypte, Syrie, Irak et Arménie. Sans prétendre être exhaustifs ici, nous souhaitons rappeler quelques-uns des projets que nous avons pu réaliser grâce à vos nombreux et généreux dons: notre Association a ainsi pu aider depuis 2007 l’Eglise qui est en Islande, dans de nombreuses réalisations pastorales, jusqu’au départ à la retraite de son évêque en 2015. En collaboration avec d’autres Institutions pendant huit ans, ce ne sont pas moins de 7 nouveaux lieux de culte qui ont pu y être construits ou achetés, sans oublier la construction d’un grand Centre pastoral et hôtelier, le sauvetage de l’Ecole catholique de Reykjavik, la traduction et l’édition du premier Missel romain en Islandais de même que l’important soutien financier apporté aux prêtres, aux religieuses et aux laïcs ainsi qu’à de nombreux projets d’évangélisation et de for- mation.

Ayant déjà aidé aussi les chrétiens de Terre Sainte pendant cette même période, nous vous avons ensuite sollicités pour de nouveaux projets dont notamment, sur proposition de notre Pape François, la fabrica- tion de 1’500’000 de chapelets tous réalisés en Terre Sainte et offerts à des jeunes du monde entier venus participer aux JMJ de Panama; nous avons ainsi secouru de nombreuses familles nécessiteuses de Beth- léem en leur offrant un travail dans ce contexte, grâce à vous et à notre très heureuse collaboration avec Caritas Jérusalem. Ces deux dernières années, la pandémie a vu notamment Jérusalem et Bethléem pri- vés de pèlerins et de touristes. Votre généreuse compréhension de la situation nous a permis de venir en aide à ces familles les plus défavorisées dont nombreuses sont celles vivant encore largement en dessous du seuil de pauvreté. Dans le même sens, nous avons pu soutenir les écoles catholiques en Terre Sainte ainsi que le Caritas Baby Hospital et l’Hôpital de la Sainte Famille à Bethléem. Enfin, gravement atteints qu’ils étaient par des explosions dans leur port ainsi que par la crise économique qui touche encore le Liban, avec vous, nous avons pu aider les habitants éprouvés de Beyrouth.

Oui, si nous vous écrivons aujourd’hui, sans pouvoir énumérer ici tous les nombreux engagements de notre Association et non sans oublier surtout aussi votre soutien fidèle par la prière, c’est tout d’abord pour vous dire à tous un GRAND MERCI pour tout!


Très heureux de ce que nous avons pu réaliser ensemble pendant plus de quinze ans, c’est aussi pour vous informer aujourd’hui que notre Association Saint Jean-Marie Vianney Lausanne a décidé de mettre un terme, fin 2022, à sa mission. La santé et l’âge ainsi que les engagements professionnels des membres de notre Comité nous ont en effet conduits à prendre la décision de cette dissolution. Oui, «il y a un moment pour tout, et un temps pour chaque chose sous le ciel!» (Qo 3,1). Notre Association sera donc dissoute au 31 décembre 2022.

Bien entendu, et ceci jusqu’au 30 novembre 2022, les derniers dons et legs sont encore très cordialement les bienvenus auprès de notre Association qui les fera parvenir aux nombreuses familles de Bethléem qui attendent avec urgence notre aide. Notre dernier bulletin de versement ci-joint vous est proposé à cet effet. Merci de tout coeur de bien vouloir l’honorer généreusement une dernière fois! Après ladite date, notre compte postal sera résilié, notre site ne sera plus en fonction et notre ASJMVL News ne paraîtra plus. En signe concret de gratitude et de communion, aujourd’hui et chaque année à venir, Mgr Pierre Bürcher aura à coeur de célébrer la Messe à toutes vos intentions, en la Fête de Saint Jean-Marie Vianney.

Oui, nous te rendons grâce, Seigneur, de nous avoir donné,

durant plus de quinze ans, de si généreux bienfaiteurs!

Ils nous ont permis de venir en aide notamment
à ton Eglise qui est en Islande
comme aussi à la Terre Sainte qui souffre encore tant,
et où tu as souffert toi-même pour nous tous!
Tu nous as appelés, et avec nos bienfaiteurs,
nous avons répondu à tes appels.
Tu es béni Seigneur, car tu as toujours fait route avec nous,

tu as été notre Compagnon de chaque jour!

Seigneur, nous te demandons de bénir et
de garder toutes nos bienfaitrices et tous nos bienfaiteurs

dans la Paix de ton Amour!

Chères Bienfaitrices, Chers Bienfaiteurs, avec le soutien de la Vierge Marie, de St Joseph et de Saint Jean-Marie Vianney, continuons à demeurer là où nous sommes: disciples du Christ et missionnaires de son Amour pour tous! Continuons, notamment avec d’autres Institutions similaires en Suisse, à soutenir très généreusement nos soeurs et frères chrétiens de Terre Sainte! Ils comptent en toute confiance et vive gratitude sur chacun de nous.

Merci de tout coeur à vous toutes et tous, et que le Seigneur vous bénisse abondamment, vous et vos familles!

+ Pierre Bürcher, Evêque – Bernard Debély, Président – Véronique Nebel, Membre – Don Martino Mantovani, Secrétaire

Lausanne, le 4 août 2022

Coordination Terre Sainte 2022 

Communiqué final

"Si je t'oublie, Jérusalem, que ma main droite m'oublie! » Ps 136,5

 

Jérusalem est une Ville juive, une Ville chrétienne, une Ville musulmane. 


Elle doit rester un patrimoine commun et ne jamais devenir le monopole exclusif d'une seule religion. Nous sommes venus pour rencontrer et prier avec nos frères et sœurs, en gardant à l'esprit le message du Patriarche Pizzaballa selon lequel il est de notre droit et de notre devoir de chrétiens de préserver l'ouverture et l'universalité de la Ville. 

La communauté chrétienne est essentielle à l'identité de Jérusalem, tant aujourd'hui que pour l'avenir. Pourtant, sa présence continue est menacée par l'occupation et l'injustice. Nombre de ceux que nous avons rencontrés sont confrontés à la violence et à l'intimidation des groupes de colons, aux restrictions de leur liberté de mouvement ou à la séparation d'avec leur famille en raison du statut qui leur est attribué. 

Nous partageons les préoccupations exprimées par la communauté chrétienne au sujet des restrictions unilatérales à la liberté de culte pendant la période de Pâques, imposées par la police israélienne. Nous avons fait l'expérience de la profonde tristesse et de la colère ressenties par les chrétiens locaux lors de l'assassinat de la journaliste catholique palestinienne Shireen Abu Akleh et de l'attaque honteuse contre les personnes en deuil lors de ses funérailles. 

Nous avons été témoins du nombre de personnes de toutes origines qui vivent dans la pauvreté, aggravée par la pandémie. L'absence de pèlerins au cours des deux dernières années a dévasté les moyens de subsistance, notamment au sein de la communauté chrétienne de Jérusalem, laissant certaines familles en difficulté pour se loger, se nourrir ou se procurer d'autres produits essentiels. 

Au coeur de ces défis, il y a néanmoins des signes d'espoir. Nous avons visité des organisations chrétiennes qui prennent en charge le bien-être de leur communauté et de la société en général. Elles travaillent sans relâche pour atténuer les difficultés et améliorer les conditions de vie. Nous avons rencontré des jeunes qui, malgré les violations quotidiennes de leurs droits humains fondamentaux, refusent d'être la dernière génération de chrétiens dans la ville. 

Alors que les pèlerins reviennent une fois de plus, nous les appelons à soutenir les chrétiens de Jérusalem et de toute la Terre Sainte. Il est essentiel que tous les pèlerins comprennent et s'engagent dans la réalité de la vie de la communauté chrétienne ici. Un véritable pèlerinage en Terre Sainte devrait être un voyage de foi, de rencontre et de solidarité. 

Le pape François affirme la valeur universelle de Jérusalem, qui va au-delà de toute considération de questions territoriales. Inspirés par le Christ notre Paix, tous les chrétiens doivent contribuer à préserver le caractère sacré de la Ville et promouvoir une vision authentique de Jérusalem comme lieu de dialogue et d'unité. 

Mgr Declan Lang, Angleterre et Pays de Galles (Président de la Coordination Terre Sainte) 
Mgr Udo Bentz, Allemagne 
Mgr Pierre Bürcher, Conférences des Evêques suisses et nordiques 
Mgr Nicholas Hudson, Commission des Conférences épiscopales de l'Union européenne 
Mgr Alan McGuckian, Irlande 
Mgr William Nolan, Écosse 

 

Jérusalem, 26 mai 2022, en la Solennité de l'Ascension du Seigneur

 

Galerie de photos :
Remarque : les photos de la galerie d'images peuvent être téléchargées gratuitement pour les besoins du reportage moyennant mention du titulaire du droit d'auteur (© Mazur/cbcew.org.uk) : https://flic.kr/s/aHBqjzR4L4

 

Qu'est-ce que la Coordination Terre Sainte ?

La Coordination Terre Sainte est composée d'évêques d'Europe, d'Amérique du Nord et d'Afrique du Sud qui, depuis 22 ans, organisent cette rencontre annuelle en Israël et en Palestine, en collaboration avec des prêtres et des laïcs. 

Leur objectif permanent de parvenir à une paix juste leur inspire ce pèlerinage annuel pour rencontrer leurs sœurs et frères, prier avec eux, les écouter et être témoins des défis auxquels ils sont confrontés. Ils informent ensuite leurs Conférences épiscopales respectives de la situation actuelle.

Cette année, Mgr Pierre Bürcher, Evêque émérite de Reykjavik et Administrateur Apostolique émérite de Coire, représente à la fois la Conférence des Evêques des Pays nordiques et la Conférence des Evêques suisses (CES), lors de cette importante rencontre internationale.

Coordination Terre Sainte 2022

ITV de cath.ch à Mgr Pierre Bürcher

1. Comment vous allez-vous ? Êtes-vous heureux de ne plus être l'Administrateur Apostolique du diocèse de Coire ?

 

Mgr Bürcher: Je vais bien, Dieu soit béni ! Je suis heureux d'avoir pu, en tant qu'Administrateur Apostolique, servir de nombreuses personnes, des jeunes aux personnes âgées, dans toutes les régions du diocèse de Coire, malgré les deux années de pandémie, et d'avoir reçu une lettre de remerciement très personnelle du Vatican pour ce service. Et maintenant, en tant qu'évêque émérite, je suis heureux de pouvoir apporter une aide concrète aux chrétiens et aux non-chrétiens, ici en cette Terre Sainte chargée de difficultés et d'espoirs. En particulier ces jours-ci, je suis heureux de pouvoir participer à la Holyland Coordination 2022 en tant que représentant des Conférences épiscopales suisse et nordique. Le thème de cette année est : "Jérusalem, siège de l’âme. Une mère qui éduque et nous fait grandir ". 

  

2. Quel est le moment en Terre Sainte qui vous a le plus touché ces derniers jours ?

 

Ces derniers jours, j'ai été choqué par les tirs mortels sur la journaliste catholique palestinienne Shiereen Abu Akleh, à Jénine. La violence disproportionnée de la police israélienne, son intrusion dans le cortège funéraire lors de son enterrement est une violation des normes internationales et du droit fondamental du libre exercice de la religion. Cette journaliste n'est malheureusement pas la dernière victime de la violence en Terre Sainte. En effet, depuis peu, cela s'est déjà reproduit... 

 

"Nous", écrit la Commission Justice et Paix de Jérusalem (16.5.2022), "exprimons notre inquiétude quant à ce que l'avenir nous réserve. Les autorités politiques qui décident de l'avenir en Israël-Palestine, ainsi que les principaux responsables de la communauté internationale, ne semblent pas prêts à réfléchir de manière véridique et courageuse à ce qui se passe en Terre sainte. Par conséquent, ils ne peuvent pas agir pour éradiquer les causes de cette violence". Selon les chiffres officiels, quarante-cinq Palestiniens, seize Israéliens et deux travailleurs immigrés ont été tués au cours des deux derniers mois dans ce qui a été qualifié de "nouveau cycle de violence". Les médias ont ignoré la plupart d'entre eux. Et la violence continue...

 

Mons_Burcher_2022.jpg

 

3. Le Hezbollah a fait de gros dégâts au Liban. Quelle est l'inquiétude d'Israël face à une escalade ?

 

Le Liban, la Syrie et Israël ne sont malheureusement pas officiellement amis ! Il n'y a pas si longtemps, je me trouvais dans le nord d'Israël et j'ai clairement entendu des tirs syriens à proximité. L'un des objectifs du Hezbollah est de détourner l'"ennemi" Israël et de l'affaiblir en le menaçant constamment depuis le nord. Cela en dit malheureusement déjà beaucoup. 

4. Vous avez discuté du futur statut de Jérusalem. Quelle est votre opinion personnelle : Jérusalem peut-elle devenir la capitale de deux États ?

 

a) Statut internationalement reconnu de Jérusalem

 

Votre question était l'un des principaux objectifs de notre rencontre actuelle. Si Jérusalem devait devenir la capitale de deux États, Israël et la Palestine, j'estime que le statut lui-même de Jérusalem devrait d'abord être clarifié. Le Saint-Siège a souligné à maintes reprises la nécessité de conférer à Jérusalem un statut particulier, reconnu au niveau international, afin de garantir le respect des trois religions monothéistes qui confèrent à la ville son caractère sacré de Ville Sainte. Bien que minoritaires au sein de la population, de plus en plus de chrétiens de toutes les Eglises tentent d'y construire non pas des murs mais des ponts de compréhension et de fraternité. Nous les avons rencontrés. Nous avons parlé avec eux. Nous avons prié avec eux. J'en suis édifié. 

Jérusalem doit rester le lieu où juifs, chrétiens et musulmans continuent de se rencontrer dans les rues de la Ville Sainte, chacun avec ses propres intentions et ses traditions, si singulièrement liées les unes aux autres. Il ne suffit pas de préserver le caractère historique de la ville à travers ses pierres, mais il est également nécessaire de préserver et de promouvoir sans exclusivité le tissu unique de relations entre les croyances, les peuples et les cultures. La nature de Jérusalem est d'inclure, pas d'exclure. C'est son statut en droit international, à la lumière de la résolution ES-10/19 de l'Assemblée générale des Nations unies du 21 décembre 2017. C'est aussi sa vocation prophétique et sa force d'attraction universelle. Et c'est aussi mon opinion personnelle sur cette question importante qui ne concerne pas seulement Israël et la Palestine mais le monde entier. 


b) La question de la solution à deux États 

Avec un peu d'humour et sans pouvoir maintenant aborder plus en profondeur la question fondamentale de la solution à deux États, je voudrais dire ceci : personnellement, je ne vois pas bien comment cela pourrait être possible, en particulier dans la configuration géographique du territoire israélo-palestinien actuel. La construction illégale de colonies dans les territoires occupés par Israël a commencé dès 1967. Ce territoire a été illégalement morcelé et continue de l'être. En Suisse, il existe entre autres deux sortes de fromage : le gruyère compact et l'emmental troué... Le territoire israélo-palestinien est devenu un emmental troué à cause des colonies illégales... Comment peut-on maintenant faire de ces territoires troués deux États, surtout si l'on ne peut ou ne veut pas revenir à la situation de 1967 ? Je suis choqué de voir comment Israël s'approprie des terrains et des maisons, même dans la vieille ville de Jérusalem, où flottent désormais de plus en plus de drapeaux israéliens. La Commission Justice et Paix de Jérusalem écrit : "Il faut le répéter avec une clarté sans équivoque : La cause profonde et le contexte primaire de la violence est l'occupation de la Palestine, qui dure depuis cinquante-cinq ans".  

c) Une proposition utopique ? 

Un projet entièrement nouveau ne pourrait-il pas être, par exemple, une confédération d'Etats : Israël, Palestine et Jordanie ? Une proposition utopique ? Il a fallu plus de 700 ans à la Suisse pour arriver à la Confédération helvétique actuelle, composée de 26 Cantons-États, également caractérisés par une grande diversité de cultures, de traditions et de religions! 

5. Avec quel message de Terre Sainte reviendrez-vous en Suisse ? 

Prochainement, je reviendrai en Suisse avec un triple message de Terre Sainte : aide d'urgence, espoir et prière pour la paix et la justice. 

Pour moi, l'aide d'urgence signifie en particulier ne pas ignorer les cris des veuves, des orphelins, des mères et des pères endeuillés ainsi que de tous les opprimés qui veulent continuer à vivre en Terre sainte. Les mots seuls ne suffisent plus. Ils faut des actes! Ici, ils ont tous d’urgence besoin de notre aide concrète ! 

Pour moi, l'espoir signifie en particulier que les autorités politiques en Israël comme en Palestine et dans le monde entier, aient le courage de rechercher les véritables causes de la violence et ne se dérobent pas à leurs responsabilités. La guerre est haïssable ! Le Christ est notre Paix ! 

La prière pour la paix et la justice dans le monde entier est plus actuelle que jamais. 

Mgr Pierre Bürcher, Délégué des Conférences suisse et nordique des Evêques
Jérusalem, le 24 mai 2022

 

Gratulation-von-Papst-Franziskus.jpg

 

A notre vénérable frère
PETER BÜRCHER
Évêque émérite de Reykjavík


A l'occasion de la célébration de son jubilé sacerdotal d'or, nous le remercions pour l'exercice consciencieux de sa longue activité pastorale dans le diocèse de Lausanne, Genève et Fribourg, puis dans le diocèse de Reykjavík, et pour son engagement zélé pour prêcher la vérité de l'Évangile avec amour, et pour l’attention attentive avec laquelle il s'est engagé dans son service infatigable et sage pour le bien de l'Église et le salut des âmes.  Avec nos meilleurs vœux, nous lui accordons volontiers notre Bénédiction apostolique ainsi qu'à tous ceux qui lui sont proches, par l'intercession de la Bienheureuse Vierge Marie et des Saints Pierre et Joseph, et nous implorons sa prière pour un heureux exercice de notre ministère pétrinien.

Donné à Rome, au Latran, le 15 mars 2021.


François
(Sceau sec)

AIDE D'URGENCE!

 

Les habitants de Beyrouth ont été gravement touchés par les explosions dans leur port libanais.

Après avoir souffert du virus COVID 19 pendant des mois, ils sont désormais désertés par les touristes et les pèlerins comme les habitants de Jérusalem et de Bethléem. Les revenus leur font défaut et ils dépendent des dons.

Notre "Association Saint Jean-Marie Vianney Lausanne" - www.sjmvlausanne.org - qui vient en aide aux populations surtout en Terre Sainte, lance ici cet appel à une aide urgente pour ces populations en détresse:

 

CCP: Association Saint Jean-Marie Vianney Lausanne

Banque Postfinance SA – BIC: POFICHBEXXX

IBAN CHF: CH49 0900 0000 1721 5224 5

Votre don sera intégralement transféré à Caritas Jérusalem et à la Nonciature de Beyrouth.

D’avance, un immense merci à vous pour votre aide et votre don généreux! 

 

+ Pierre Bürcher, Evêque – Bernard Debély, Président

 

Lausanne, en la Fête de l'Annonciation 2020

 

Chère bienfaitrice, Cher bienfaiteur,

 

Une grande tempête traverse la Suisse et de nombreux autres pays. Nous voici confinés dans nos maisons et privés notamment de !'Eucharistie à cause du« coronavirus ».

Ici nous avons la chance de pouvoir bénéficier de mesures prises par notre gouvernement qui nous permettent, pour la plupart d'entre-nous, de faire face à nos obligations financières et matérielles.

 

Mais malheureusement, ce n'est pas le cas notamment pour beaucoup de personnes vivant en Terre Sainte. En effet, à cause du coronavirus, Jérusalem est fermée et Bethléem est une « ville fantôme ».

 

La Basilique de la Nativité à Bethléem est fermée ainsi que tous les lieux de pèlerinage de Terre Sainte. Les pèlerins ne peuvent plus venir dans les Lieux Saints. Les habitants sont extrêmement éprouvés, car, en cette période, nombreux étaient les pèlerins qui venaient pour la Semaine Sainte et le Triduum pascal. En leur absence, les voici, subitement, sans ressource pour leurs enfants et leurs familles.

Au début du Carême, Jésus nous a invités notamment à faire l'aumône. L'aumône consiste au partage avec ceux qui sont dans le besoin. Dans son Message de Carême 2020, le Pape François nous fait saisir la nécessité de l'aumône durant ce Temps privilégié.

 

Avec Mgr Pierre Bürcher, notre Association vous lance un urgent et vibrant appel à la solidarité en faveur de nos frères et sœurs de Terre Sainte. Vos dons seront remis intégralement à Caritas Jérusalem qui les transmettra, en votre nom, aux familles les plus pauvres de cette région si éprouvée: voir ci-dessous CCP 17-215224-5 Association Saint Jean- Marie Vianney, 1018 Lausanne.

En vous remerciant de tout cœur pour l'accueil généreux que vous donnerez à notre appel d'urgence, nous vous adressons nos salutations fraternelles, en union de prière avec la Sainte Famille, Sainte Corona, martyre du 2ème s. et Saint Jean-Marie Vianney.

+ Pierre Bürcher, Evêque – Bernard Debély, Président

 

Coordination Terre Sainte 2020

Nous ne devons pas ignorer la voix des habitants de Terre Sainte

 

Chaque année, nous venons rencontrer et écouter les habitants de Terre Sainte. Nous sommes inspirés par leur résilience et leur foi dans une situation qui s’aggrave.

Dans leur récent et puissant message, les évêques catholiques locaux ont déploré l’incapacité de la communauté internationale à contribuer à l’établissement de la justice et de la paix ici, sur le lieu de naissance du Christ1.  Nos gouvernements doivent faire davantage pour assumer leurs responsabilités en matière de respect du droit international et de protection de la dignité humaine. Dans certains cas, ils sont devenus activement complices des maux du conflit et de l’occupation.

Les évêques locaux ont également alerté sur le fait que « l’espoir d' une solution durable s’évanouit de plus en plus ». Nous avons été les témoins directs de cette réalité, en particulier de la façon dont la construction des colonies et du mur de séparation détruit toute perspective de deux états vivant en paix côte à côte.

Dans le même message, les évêques locaux ont tiré la sonnette d’alarme sur les conditions de vie qui deviennent « de plus en plus insupportables ». Une réalité qui est cruellement visible en Cisjordanie, où nos frères et sœurs sont privés des droits les plus élémentaires, y compris la liberté de mouvement. A Gaza, les décisions politiques de toutes les parties ont abouti à la création d’une prison à ciel ouvert, à des violations des droits de l’homme et à une profonde crise humanitaire. Nous avons été accueillis par des familles dont l’objectif est désormais la survie au quotidien et dont les aspirations ont été réduites au strict nécessaire, comme l’électricité et l’eau potable.

Au milieu de tout cela, nous sommes émus par le sacrifice des religieuses, des laïcs et des prêtres qui tendent la main à toutes les parties afin de construire un avenir meilleur pour tous. Ils offrent des services vitaux, en particulier dans les domaines de l’éducation, de l’emploi et des soins aux personnes les plus vulnérables. Nous rendons grâce pour leur témoignage.

Nous encourageons les chrétiens de nos propres pays à prier pour cette mission et à la soutenir. L’augmentation du nombre de pèlerins en Terre Sainte est encourageante et nous demandons à ceux qui viennent en pèlerinage de s’assurer qu’ils rencontrent les communautés locales.

En même temps, nous implorons nos gouvernements, afin qu'ils contribuent à l’élaboration d’une nouvelle solution politique enracinée dans la dignité humaine pour tous. Si, en définitive, cette solution doit être façonnée par les habitants de Terre Sainte dans le cadre d’un dialogue, il est urgent que nos pays jouent leur rôle:

  • En insistant sur l’application du droit international

  • En suivant l’exemple du Saint-Siège dans la reconnaissance de l’État de Palestine

  • En répondant aux préoccupations de sécurité d’Israël et au droit de tous à vivre en sécurité

  • En rejetant le soutien politique ou économique aux colonies israëliennes

  • En s’opposant résolument aux actes de violence ou aux violations des droits de l’homme par l’une ou l’autre des parties.

 

En prenant ces mesures, la communauté internationale peut se montrer véritablement solidaire des Israéliens et des Palestiniens qui refusent d’abandonner leur lutte non violente pour la justice, la paix et les droits de l’homme.

Nous prions pour la paix à Jérusalem.

 

L’Évêque Declan Lang (Président de la Coordination de Terre Sainte)

Angleterre et Pays de Galles

 

L’Évêque Udo Bentz

Allemagne

 

L’Évêque Timothy Broglio

États-Unis d’Amérique

 

L’Évêque Peter Bürcher

Danemark, Finlande, Islande, Norvège et Suède

 

L’Évêque Rodolfo Cetoloni

Italie

 

L’Évêque Christopher Chessun

Église d’Angleterre

 

Archevêque Richard Gagnon

Canada

 

L’Évêque William Kenney

Angleterre et Pays de Galles

 

L’Évêque Alan McGuckian

Irlande

 

L’Évêque William Nolan

Écosse

 

L’Évêque Marc Stenger

France

 

L’Évêque Noel Treanor

Irlande

 

L’Évêque Joan Enric Vives Sicilia

Espagne

 

Père Antonio Ammirati

Conseil des Conférences épiscopales d’Europe

 

Dr Erwin Tanner

Suisse

 

LA SUISSE, 20.5.2019

Monsieur le Cardinal,

Chers Pères Evêques,

Chers Prêtres,

Chers Diacres,

Mesdames et Messieurs les journalistes,

Mesdames et Messieurs,

Chères amies, chers amis,

 

En tant que Président de l’Association Saint Jean-Marie Vianney Lausanne, et sur demande de Mgr Pierre Bürcher, évêque émérite de Reykjavik, je vous remercie de bien vouloir prendre connaissance de son message, avec embargo ce lundi 20 mai 2019 à 12:00, que vous trouverez en pièce jointe. Dans ce message, il vous annonce que le Pape François l’a nommé, dès ce jour et pour quelques mois, Administrateur Apostolique du diocèse de Coire.

 

Permettez-moi, du fond du cœur, de remercier Mgr Pierre Bürcher d’avoir, comme Marie, répondu OUI au Seigneur et à la demande du Saint Père pour administrer le diocèse de Coire, en attendant l'installation du nouvel Evêque pour ce grand diocèse de Suisse. 

  

Sur le site de notre association, vous trouverez, entre autres, le curriculum vitae de Mgr Pierre Bürcher : www.sjmvlausanne.org

  

Que le Seigneur lui donne force et courage, et qu’Il l’accompagne chaque jour de sa douce présence ! 

  

Avec mes salutations fraternelles. 

  

Bernard Debély  (+41 79 871 29 56) 

Président de l’Association Saint-Jean-Marie Vianney Lausanne 

 

Adresse de contact de Mgr P. Bürcher: bischofssekretariat@bistum-chur.ch

 

Le pape offre des "chapelets de Mgr Bürcher" pour la paix en Terre Sainte

Le pape François a offert des chapelets aux fidèles réunis sur la place Saint-Pierre, les encourageant à prier pour la paix en Terre Sainte, lors de la prière mariale de l’Angélus, le 14 avril 2019. Les chapelets ont été fabriqués en Terre Sainte pour les JMJ de Panama suite à une action menée par l’évêque suisse Pierre Bürcher.

Après avoir célébré la messe des Rameaux sous un ciel clément, le pontife a salué toutes les personnes réunies sur la place Saint-Pierre mais également toutes celles unies à travers les moyens de communication. Aux personnes présentes, l’évêque de Rome a fait distribuer un petit chapelet. L’objet conçu en bois d’olivier a été fabriqué en Terre Sainte, a expliqué le pape François, “expressément” pour les JMJ de Panama en janvier 2019 et pour le dimanche des Rameaux. Avec ce cadeau, le successeur de Pierre a renouvelé aux fidèles son appel à prier le Rosaire pour la paix dans le monde, en particulier en Terre Sainte et au Moyen-Orient.

Une action helvetico-palestinienne

1,5 million de ces chapelets ont été fabriqués près de Bethléem par des personnes démunies habitant la zone. L’idée des chapelets est venue à l’issue des JMJ 2016 de Cracovie, en Pologne. Au moment de la distribution du livre Aimer, c’est tout donner, le pape François avait demandé aux jeunes de prier pour la paix dans le monde, "en commençant par Jérusalem".

Suite à cela, le laïc fribourgeois Daniel Pittet, cheville ouvrière d’Aimer, c’est tout donner, a fait part de la demande du pape à Mgr Pierre Bürcher, évêque émérite de Reykjavik (Islande), qui séjourne six mois par an à Jérusalem. Le prélat d’origine valaisane a pris le projet en main et a réussi à assurer la production et le financement des chapelets avec l’assistance de Caritas Jérusalem et l’Association “Saint Jean-Marie Vianney Lausanne” (ASJMVL).

Des idées fécondes dans Christus Vivit

Suite à la prière de l’Angélus, le pape François s’est plus particulièrement adressé aux jeunes. “Je vous invite à faire vôtre et à vivre tous les jours les indications de la récente exhortation apostolique Christus vivit”. Ce texte publié le 2 avril est le fruit du synode des évêques sur les jeunes d’octobre 2018. Dans cette exhortation apostolique, les jeunes peuvent trouver des “idées fécondes” pour leur vie et leur “chemin de croissance dans la foi et au service de leurs frères”, a indiqué l’évêque de Rome.

Comme chaque année depuis son lancement en 1986, le dimanche des Rameaux est en effet marqué par la Journée mondiale de la jeunesse. Le thème de cette 33e journée est ‘Je suis la servante du Seigneur : qu’il me soit fait selon Ta parole’, tiré de l’Evangile de Luc.

 

Le magnifique projet AVEJMJ!

AVE comme Ave Maria (Je vous salue, Marie), JMJ comme Journées Mondiales de la Jeunesse et Jésus, Marie, Joseph

 

«Voici la servante du Seigneur ; que tout m’advienne selon ta parole!» (Luc 1,38) sera le thème de la JMJ de Panama 2019.

Parmi ses nombreux projets destinés à aider les chrétiens de Terre Sainte, Mgr Pierre Bürcher, Membre de la Congrégation pour les Eglises Orientales, s’est engagé à réaliser un vœu du Pape François: encourager les jeunes à prier pour la paix dans le monde. Ils prieront le Seigneur par l’intercession de Marie, grâce à la prière toute simple du chapelet. C’est le projet AVEJMJ: AVE comme Ave Maria (Je vous salue, Marie) et JMJ comme Journées Mondiales de la Jeunesse et comme Jésus, Marie, Joseph!

 

A cet effet, un chapelet en bois d’olivier confectionné en Terre Sainte par des familles nécessiteuses, des jeunes au chômage, des prisonniers, des réfugiés sera offert à tous les jeunes qui participeront aux prochaines JMJ à Panama en janvier 2019 et prieront pour la paix dans le monde. Caritas Jérusalem, responsable de toute la logistique concernant ces chapelets, va ainsi pouvoir donner du travail pendant plusieurs mois à des centaines de personnes en difficulté.

 

Pour respecter les délais et atteindre l’objectif des 1,5 million nécessaires de chapelets, il faut maintenant pouvoir confectionner par mois au minimum 200’000 chapelets dont le modèle nous coûte 1 CHF pièce. 

 

Les donations peuvent être dès maintenant effectuées sur le compte de notre Association Saint Jean-Marie Vianney Lausanne:

 

Banque Postfinance SA             BIC: POFICHBEXXX

 

Depuis la Suisse:                        IBAN CHF: CH49 0900 0000 1721 5224 5

 

Depuis l’Europe:                         IBAN EUR: CH36 0900 0000 9153 3233 5

Autres:                                        IBAN USD: CH98 0900 0000 9172 0700 5

 

Avec la mention "AVEJMJ".​​​

Mgr Pierre Bürcher ainsi que l’ASJMVL et Caritas Jérusalem remercient chacune et chacun de vous pour votre contribution, même modeste, en ce temps d’évangélisation, au financement de ce magnifique projet mondial.

Un magnifique cadeau du Pape François à Panama

PANAMA, le 24 janvier 2019

Le projet AVEJMJ, visant à produire 1’500’000 chapelets en bois d'olivier notamment pour les jeunes pèlerins participant à la JMJ de Panama 2019, occupe actuellement plus de 300 familles nécessiteuses de Bethléem.

 

Le pape François arrivé hier à Panama invite les jeunes à prier pour la paix dans le monde. Chaque pèlerin a reçu un ou deux des chapelets de ce projet.

 

AVEJMJ est financé par l'Association Saint Jean-Marie Vianney Lausanne www.sjmvlausanne.org et mis en œuvre par Caritas Jerusalem www.caritasjr.org

 

Le budget total du projet est de 1’500’000 USD. A ce jour, 1’200’000 USD ont déjà pu être versés par l’Association Saint-Jean-Marie Vianney Lausanne à Caritas Jerusalem, provenant de multiples donateurs notamment de la Suisse et de l’Allemagne.

 

L’Association remercie de tout coeur les nombreux et généreux donateurs. Le projet AVEJMJ étant humanitaire et spirituel, les chapelets restant seront offerts à ceux qui en feront la demande par l’adresse email indiquée dans le site www.sjmvlausanne.org

 

Rosaire, chapelet?

Levons le mystère!

Le chapelet ou rosaire est une forme de prière répétitive, contemplative et très simple, durant laquelle on médite sur la place de Marie dans le Mystère du Salut, pour s’y associer, en récitant le «Je vous salue Marie». Il désigne aussi l’instrument qui sert à prier, soit un ensemble de grains percés, enfilés les uns à la suite des autres sur un fil et maintenus en boucle, avec à son extrémité une croix. Au sens strict, le chapelet est un « petit chapeau » ou une sorte de couronne. On avait en effet coutume, au Moyen Age, de couronner de roses les statues de la Vierge, chaque rose symbolisant une prière, d’où le mot de rosaire.

 

La Fête de Notre-Dame du Rosaire est instituée le 7 octobre 1573, rendant universelle la pratique du rosaire et faisant du mois d’octobre le mois du rosaire par excellence.

 

Alors qu’un chapelet comprend cinquante « Je vous salue Marie », un rosaire comprend 200 « Je vous salue Marie ». Les 200 « Je vous salue Marie » furent partagés en quatre parties. Puis chaque partie en cinq dizaines, chacune étant précédée d’un Notre Père et suivie du Gloire au Père, en l’honneur de la Sainte Trinité.

 

Cette prière n’est pas pure répétition mécanique de formules : elle est méditation, accueil du Mystère de Dieu qui touche et rejoint nos vies. Le chapelet ou le rosaire sont ainsi une méditation de l’Evangile et l’accueil pour le croyant de la Vie du Seigneur.